14062017

Entre Serge et Simone
Coule un canal, les péniches
Y sont stationnées.

Entre Serge et Simone
Je coule ma biere, et déniche
Les saveurs douces de l’été.

Entre Serge et Simone
je brûle
Une clope au parfum goudronné.

Mais surtout, j’observe
Le temps qui passe et qui fuit
Entre nos cases d’humains
Organisés.

Qui arrêtera cette débandade?

Je sais que mes érections
Sont comptées
X-Men, d’un état négligeant
On ne peut jouir qu’un instant de la beauté,
Poétique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s