Oh que tombe

Comme le baiser de l’automne
Sur l’hiver qui se pointe
Tes lèvres sur mon âme
Ont le goût de ses couleurs orouges
Et des feuilles qui tombent.

Leurs saveurs sont des bourgeons
Pour l’arbre que seront ses quelques mots
Des envies de vins chauds
Et de ton corps sous la couette.

Des regards froids
Et tes yeux noisettes
Qui détruisent…présent
Passez, les mirages de ton con
Saveur printemps
Et les fûts
Qu’on vide
Aux coccinelles
Qui nous indiquent qu’on
Est bien
Progéniture
De leur bon dieu.

Du pétrole dans les bas résilles
Et dans mon verre
Des vers
Qui glacent
grésil!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s