Extrait 3: petits poèmes pour grands amants

Tes deux petites mains
sur ma braguette
j’ai mis la tête
entre tes gros seins.

Ménage à trois avec la noirceur
et nos petits jeux coquins
s’emplissent, nos verres de vins
Les lumières d’en face comme voyeur.

Tu glisses une fesse
et ton genou pointé vers moi
d’un geste noble, tu m’enrobes avec tes doigts
de bas en hauts, effleurant ma tige sans cesse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s