Extrait Guillaume Paulin

Les lèvres des autres femmes ont-elles meilleures gout que celles de ta femme ?



Elle est devant moi, cette fille aux cheveux bouclés qu’un jour j’ai aimé. Elle se tient debout sur le lit et danse, sans musique, elle danse. Elle se cambre me regarde, elle joue, elle me connaît. Elle soulève sa robe et me laisse voir ses cuisses dorées. Elle passe tendrement ses mains sur ses cuisses, de l’intérieur à l’extérieur. Elle est devant moi, elle danse. Graduellement. Un peu d’alcool, la tête tourne vite, la chambre se fige. Pointes de seins élégantes. Je regarde comme un enfant devant un dessin animé usé par les lectures, celle qu’un jour j’ai aimée. Elle se balade autour de moi, lentement, sa dentelle danse.
Je contemple.
Contempler, c’est être acteur d’un présent et spectateur d’une action futur
Elle danse.
Danser, c’est la poésie du corps. Telle une scène d’amour entre deux amants. La danse, immixtion du corps dans la vie amoureuse et infidèle de l’air et de la terre.

Jeux d’adultes.
Femme d’un autre, mais toujours mienne donc toujours leurs. Leurre.
Elle me caresse de sa peau en mouvement, et mes mains accompagnent les lignes qu’elle dessine. Je suis rappelé aux souvenirs de ses cuisses fermes que j’aimais serrer entre mes doigts jusqu’à lui laisser des marques. J’aime ca. Oui. Je ne vis que pour ca. Ressentir que les femmes m’appartiennent à ce moment précis.
Elle s’y était préparée et maintenant elle se laisse plonger.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s