sea, riant! see, rien.

Les jours sont gris
et oui ici, les sourires sont des brises
sèches.

J’ai la gerbe dans l’oesophage
et mon estomac
Crache le feu
Du citron
Et du tue diable.

Je veux être sans
Émotion
Et pourtant je bois
Pour calmer la moisson
.

Mieux vaut ingurgiter le liquide
Que d’le vomir
Par mes yeux

J’essaye d’être lucide
Athée
Et pourtant je prie
Un
Dieu.

Quand dans le fond d’un verre
J’ai vu mon reflet
Ma gueule prend la forme
D’un être à trois yeux.

Les narcotiques
Veulent me plonger dans un sommeil
Que depuis l’enfance je recherche
Dans un clin d’oeil
Partir
Un jour
“Pour être libre”
Avec un putain d’accent français
Parlant la langue du perfide albion.

Ma poésie de travers
Comme un jet de pisse
Dans un ruisseau.

Les jours sont gris ici
et les rires sont des braises
Ardentes
Dans l’obscurité
De la vie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s