beaches be wet

Les vagues se lancent
Sans relâche
Sur les rives froides
Des falaises d’Albion
Sur les cailles
Du Moule
L’hiver est loin.

Leur noirceure créé
l’écume, des lendemains
Candides qui viennent y choir.

L’embrun se pose sur sa peau blanche
L’instant se nostalgise
Pour qu’au futur
Nous ayons recherche
de ce bonheur
Crystallisé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s