Et lèvres

Ballet symphonique des langues,
Entre cœurs perdus on se règle, on se cède.

Plus d’intimité de l’instant,
On construit notre danse frêle avec le vent.

Avec moi,
Traverse les monts. Enchantement.

Buisson frisé, toison de feu trouvée jadis,
Que la langue moite attisera à l’aube.

Attente, mouvement lent, caresse sur la détente.
Ferme, tout pour faire plaisir à la reine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s