Sous ses yeux

Tant d’empressement devant des charmes somptueux,
L’oeil, à contre temps voit l’âme douce; alléchante à mille lieux.

Mi déesses, mi dieux se regardent, se donnent en concert,
De leurs corps bat le rythme de cette cacophonie mise en scène.

Mes lèvres ont le goût de ton cou et de ton prénom sur la langue.
Mes mains, manqueront tes courbes,

Du fort d’où tu t’es perchée à attendre.
Instant fragile. Instant éternel. Instant fini.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s