Dé Kadans

Donne-m’en deux,
Deux vies, que je gâche l’une en égoïsme et l’autre aussi.

Donne-m’en deux,
Deux mères, une qui pleurera ses larmes et l’autre qui pleurera encore.

Donne-m’en deux,
Deux copines, l’une qui en complétera l’une, et l’autre.

Donne-m’en deux,
Deux souffles, un court et l’autre à bout, éternel éphémère.

Donne-m’en deux,
Deux Guinness, amère et salée et l’autre, écume fraîche des femmes.

Donne-m’en deux,
Deux doigts,
Comme Victoire.

Plutôt deux majeurs,
Deux doigts.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s