Gu

Débourser ? Débourser ? Ma semence, encore heureux.
Ne sera remboursé que des-illusions dans la quête de l’être deux.
Je me déleste en un geste pour l’écul,
Pour toi.

Je me perds, je m’affine, plus léger les joues creuses et le coeur en contre sang.
La main lourde, la bouteille vide et le coup de coude entrainé tous cela va bien ensemble.

Pourquoi? Tes beaux yeux même le pire des chiens y a droit.
Galanterie chevaleresque tuée par tes émois.

Perdu dans l’ivresse incessante de la vie,
D’un cœur devenu paillasson des demoiselles, j’offre allègrement mon foie Labat.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s