L’eaurigine de l’immonde

J’ai fait ce voeu idiot
de demander aux sages
l’origine de l’eau et de tous ses messages.
Les deux pieds dans le sable
orange de Deshaies
mes orteils s’accrochant aux grains comme
les dernières phalanges d’une poignée de main
avant un long voyage.

Regarde les vagues et dis-toi
tu ne vaincras jamais leurs rouleaux mousseux
Plies-toi, à leurs exigences et aux chants des six reines
Mais jamais ne succombe!

le coeur ne se vainc pas sur un 100m
il se traine,
dégoulinant du sang
et l’espoir pendu aux veines.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s