Les voyages

Dans ses yeux, j’ai vu mes valises
Dans ses yeux, j’ai vu le temps enlise
Dans ses yeux, mes valises j’ai déposé
Dans ses yeux, le temps s’est arrêté.

J’ai raturé ces derniers vers dans la saveur d’un Earl Grey,
Elle a pris un chocolat chaud, je ne voulais pas être ainsi dévoré.

Sur ses lèvres, les ondes de sa langue les ont survolés
Du temps, du temps on en a parlé
Sombres, crus, durs et dressés
Sur des demoiselles, prudes et sures, fessées.

Dans ses yeux, j’ai vu mes valises
Dans ses yeux, j’ai vu le temps enlise
Dans ses yeux, mes valises j’ai déposé
Dans ses yeux, le temps s’est arrêté.

Quand on s’est quitté, j’ai tout rembobiné.

J’ai vu ces yeux et ses lèvres, que j’aurais dû embrasser
Quand on s’est quitté le voyage était fini.

Il n’y aura plus rien à prendre de ces écrits.

Elle voyage avec un autre
Je ne suis même pas guide, je la décrie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s