Bon a rien

Il n’y a ni poème ni poète,
Juste des ondes.

Il n’y existe ni l’âme ni le coeur,
Juste des ombres.

Je serai au crépuscule du sourire sur la face cachée de ta joie.
Il n’y a plus rien à voir.

Circulez, spectacle terminé.

Flammes froides et ombre douce sur mes épaules,
je pars.

Oui ! Je pars.
Je vous quitte, tous !

Au revoir individuels sans précision sur le précipice où giserai-je,
Élégamment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s