Kat’ (f*ck*rs)

Ma parisienne à chignon
Douceur parmi nous,
êtres amers
et élégante.

Ton regard émerveillé m’emporte près des rives,
De l’espoir de te combler.
Quand s’abat enfin ta pensée,
Mon cœur saute un battement pour l’écouter.

Indigne je suis, d’essayer de t’approcher;
tant toucher ce rêve est osé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s