Terre d’accueil d’artistes qui te donnèrent tes couleurs
Vives
Reviens-nous sous tes formes les plus folles. Peur,
De l’oppression que tu as une fois Bastu
Sont venus, ces créateurs ébènes du pays du clan Klux Ku
Les bras ouverts pour eux. Les yeux fermés dorénavant,
Devant ce que tu fais subir aux fils ébènes,
damnés de ta terre, Honte.
Ton drapeau et tes rues désormais tachés; artistes,
en silence et en transe,
Te maudissent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s