SAM LE SURRÉALISME SE MEURT

J’procrastine
Clope au bec
Raturant une feuille
De plus
Sans rien finir.

Il est presque que 1am
Et j’me pose
Dans le froid
D’un printemps
LondSome
Terre d’accueil
P’t’et’
Que mes mots bourgeonneront
Qu’q’part
D’ici la
Le néant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s