Jour 18 – Politrique

Le plus beau dans cette histoire c’est que chacun construit, avec sa peur et la féroce envie d’exister et d’avoir recourt à tous les droits pour, l’ennemi qu’il veut combattre. Cet ennemi hypersécuritaire, totalitaire, empêchant la croissance de l’esprit.

Je pense que les pires sont ceux là, les combattants de leurs libertés, les nouveaux esclaves des croisades moralistes, les suppôts de l’obscurantisme du bien, dans remise en question du comment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s