Jour 15 – Le Roi des cendres

Je ne me pardonne pas mon état et mon regard. Ces cendres que je vois dans le beau, dans le bon, dans l’heureux. Le magnifique d’un moment sacré entaché par les non-dits, les gestes hésitants des êtres autour. Je vois, mais j’invente beaucoup trop. J’aimerai changer en parole ce que j’écris. Que je puisse leur dire, que ma vision sombre n’est pas voulu. J’ai le choix, mais au fond je ne l’ai pas. La dépression est une tempête dans un ciel sans nuage, dans une brise douce qui fait rompre les grands arts, les autres, ces beaux arbres.

Le noir. La matière noire. Le gouffre. Le vide. Le rien.
Je ne suis rien.
Et encore, encore je cours
Je fuis
Oui je me nuis.
Je me suis accepté en Roi des cendres
Et je m’en excuse
Je ne me pardonne pas
Merci de me supporter
Merci de toujours m’inviter
Merci
Pour rien et pour tout, j’en ai besoin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s