BarParisme

Des murs crasseux et blancs cassés,
j’en ferai des peintures rougeoyantes,
De rouge, de rouge, couleur du vin. Qu’on s’en boive,
des livres écarlates.
Paris en sang,
Paris vivant, vibrant sous les poings des barbares
venus chercher fortune, et femmes pleines de vertus.

Consacrons-nous.

Des murs crasseux et blancs cassés,
j’en ferai des peintures bleues,
Bleu, comme les traces d’un amour passé, qu’on a essayé d’étrangler
Bleu comme le steak de certains passants.
Bleu comme les filles et fils du persécuteur. Puissant gang.

Paris tu m’attristes, peut être bien que c’est ce qui m’enchaine à toi. Croquis, toile nue qu’on ne cesse de repeindre.

Paris, ma toile. Des Etoiles
Mes brunes, mes caramels, couleurs du soleil, café black no milk no sugar in it.
Innit!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s