Brandy & Coke

Ne suis-je au final que l’échec concrétisé d’une vie ratée rêvée ?
Ne suis-je en somme, que deux consonnes terminant des voyelles ?
Ne suis-je, en fait, rien !

Le néant, la béance d’une frustration.
De cette cage et des tentatives de s’en échapper.

Des bleus, spectateur du cœur froid et de l’œil méfiant.

Je veux que la vie m’attende,
Je veux que l’éternité, ennemi d’un sentiment
Devienne sa matrice, sa définition, son temps.

Je t’aimerais tant que mon cœur poussera des cris,
Deux cris. Rapproche ton oreille,
Sur mon torse pour l’entendre geindre.

Pour toi. Toi seule.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s