Transformiste

Au-delà des couleurs
Au-delà des peurs
Nos
pleurs peignent la même douleur invivable
Cette quête.

Si la vie s’arrêtait à l’épiderme chers frères
Pourquoi
Êtes-vous partis
Pourquoi
Revenir plus arrogant
Et
Me naître et tous les autres
En bâtard géographique?

C’est peut-être ça l’éloignement
L’oubli que l’environnement fait subir à l’être.

Ce poison qui me gratte
Et me rend
Différent
De ceux là.
Ceux qui
Sont restés dans un océan
Quand j’ai cherché les ruisseaux
Quand les brises chaudes les enveloppaient
Mes ouragans naissaient
Et oui!
C’est un poison
La distance.

Tu perdras sens
De tout et ne
Reconnaîtra ni ton frère
Ni ta terre
En tâtant
Les traces de pas sur le sol
Tu seras aveugle.

On déclamera tous
L’humanité bienveillante
Quand elle franchit l’horizon
De nos sombres
Et mesquins
Desseins.

C’est ça aussi!
Demande moi l’identité
Demande moi l’accessibilité

Je n’aurai rien de plus
Que des mots
Hantants le binaire
Sous formes de glaires.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s