Chemisier bleu, 45ans – Brune

Je vais vers le Sud, titre assez ironique en présence de cette magnifique femme blanche. N’est-ce pas Dany ? Ironie du sort je me retrouve a juste deux sièges d’une quadra, belle comme à deux vingt ans. Elle est assise mais je peux aisément décrire son corps. 1M70 maximum, je parie sur le 1 m63, cambrure légère, petit fessier. On dirait mon ancienne prof d’Anglais des affaires à paris, les jours où elle se laissait être femme. Des jambes toutes fines et des pieds de danseuses, non je n’imagine rien. La façon qu’elle a de plier sa cheville, je n’ai vu ça que chez les danseuses à qui je faisais l’amour. Chacun sa vérité, accepte la mienne et essaye une danseuse.  Et le haut de son corps, mon dieu.

Bizarrement il y a un prêtre dans l’avion. J’ai déjà tout eu, iman, rabbin et bonnes sœurs. Mais un prêtre, je crois que c’est une première.

Bref. Je vous ennuie encore avec mes voyages. On repasse à la description de l’œuvre, de la créature divine.

J’ai bien peur qu’à mes petits 27ans la première chose que je regarde chez une femme c’est son annulaire et les mains, en vue d’ensemble. L’annulaire c’est l’anneau de mariage que je guette. Non pas que cela m’arrête ou m’excite mais je regarde toujours. J’aime savoir si je serai la proie ou le prédateur, et cela à quel moment précis de la conversation.

Elle porte un chemisier rayé banc et bleu déboutonnée comme il le faut. Une petite poitrine que l’entrebâillement du tissu laisse percevoir. Ça me rappelle étrangement Hana, que j’ai toujours eu envie de goûter. Sa peau ses lèvres, et ses petits seins.

Vers le Sud

Je m’en vais pleurer la quiétude

Vers le Sud

C’est presqu’une inconnue que je découvre

Une petite bouche rosée, des fossettes, des rides de vie ; mes préférées, au coin des délicieuses lèvres et au coin des yeux. Des yeux grands pour voir le monde et des cils impeccables pour s’en protéger. Cela fait bizarre de se dire qu’on aimerait se faire ces femmes de 35ans ou de 40ans quand on approche la trentaine. Ce ne sont plus des femmes mures ce sont des femmes prêtes. Paraît qu’une femme seule a 30 ans à un problème, je m’en fous ce sont les plus belles. Ce que j’appelais jadis des MILFS sont devenus des copines et des femmes banales. Les cougars elles, sont devenues les nouvelles MILFS. Le nouvel El Dorado sexuel, le nouveau triangle des Bermudes. La nouvelle perte, le nouveau GRAND TITRE. 30 was the new 20, now get your hands on the 45 and plus. Ces femmes qui s’ennuient de leur vie, du fait d’avoir choisie le confort plutôt qu’une vie à rebondissement. Je m’égare encore. Je bois à chaque égarement. PUBLIEZ CECI vous paierez mes soins ou mes obsèques. Les MILFS d’antan sont devenus des femmes à qui j’aimerais faire l’amour sans cesse, dans une chambre, la leur de préférence  sur le sol, le mien et dans l’ascenseur. Jambes levées et plaisirs dispersés.

Du vice, encore du vice. C’est le prix pour mon cœur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s