Alexandra, les douze pieds de minuit.

Alexandra avait laissé sa curiosité s’exprimer:

– Je veux bien te rencontrer, mais dans un endroit public.

Les message de Guillaume était pourtant tres bref.

– Oui et quand.

Elle avait choisi le “Café du Détour” à Opéra à 16h, ce vendredi. Elle a mis son cd préféré de Nas en se préparant, avant de se diriger vers la salle de bain. Elle a ouvert ses rideaux qui ont, malgré ce temps gris, laissés entrer la lumière dans la pénombre de son deux pièces. Les murs et la bibliothèque chantaient avec les draps, qu’Alexandra secouait frénétiquement. Son bain maintenant tiède, elle retira sa nuisette et laissa ses cuisses charnues glisser dans l’eau moutonnée par la mousse. En regardant son rasoir sur les bords de la cuve blanche, elle s’est demandée si elle ne devrait pas en profiter pour raser ses jambes et son sexe, un peu plus. Elle, ne savait pas non plus si c’était un rendez-vous galant, ou juste une curiosité commune. “Non, ce sera juste les cuisses”. L’eau chaude s’arrêta de couler pour acquiescer. Dans le bain, elle a fait apparaitre ses deux collines au dessus des nuages blancs, sous lesquelles se tenaient, en longueur, ses belles cuisses fermes.

Les lames n’étaient plus neuves, mais savaient y faire. Elles glissaient sur cette peau blanche, au gout sucrée, sans accroc, et surtout sans broncher. Elles se régalaient, sculptant de perfection ces jambes délicieuses; en partant du talon d’Achille, elles n’en purent plus quand elles arrivèrent à la hauteur du genou. Alexandra le savait, elle en jouait. Elle leva la jambe droite au dessus des nuages et de la mer dans laquelle son corps était posé. Le mouvement recommençait, de haut en bas, de bas en haut, comme une caresse délicate d’un baiser sur ses cuisses. Elles guidaient de ses doigts fins, les lames sur les courbes de son mollet, ce qui la chatouilla terriblement.

Alex avait réussi à s’exciter en se pouponnant, en imaginant que les lames seraient une langue, peut-être celle de Guillaume, qui sait? Mais il était trop tôt pour se mettre dans cet état. Ce n’était que le premier rendez-vous, avec cet inconnu et, avec la même pudeur que les murs de son appartement avait ressenti la première fois que son corps s’était découvert devant eux, elle avait rougi, se pensant bête. Elle avait maintenant fini la jambe gauche, et la mousse étalée sur son corps laissait entrevoir ses petits seins et tétons rosés. La baignoire, bien que soumise, sous ses pieds, luisait de plaisir à la vue de ce spectacle. Elle essaya même de faire glisser la statuette en chair et en os, afin de retrouver la douceur des fesses de son hôte. Elle pris le pommeau de douche entre ses deux mains, et avec ses doigts régulait le flux des trombes d’eau qui s’écrasait entre ses cuisses. Une goutte s’échappa et la toucha au centre du tout. Le torrent chaud devint plus froid que celui qui s’écoulait maintenant entre ses jambes, et ses yeux ronds et marron cherchèrent en vain la lumière en remontant jusqu’au point de devenir aussi blanc que les carreaux de sa salle de bain. La serviette blanche, quant à elle, s’était faite douillette et chaleureuse pour accueillir son corps moite, transpirant de perles d’eau qui lui glissaient le long du front, autour de sa bouche en coeur, ses épaules rondes et fines, sa poitrine, son nombril et s’arrêtaient une fois arrivées à l’orée de cette flore garnie. “Quel plaisir de recouvrir le corps d’une si belle jeune fille” s’exclama la serviette, en adressant un pli en coin malicieux à la baignoire et au lavabo. Les habitants de la salle de bain prenaient un malin plaisir à observer les mouvements délicats d’Alexandra quand elle s’essuyait. Sa toison de feu brulé laissait quand même apparaitre ses lèvres fines, desquelles le breuvage de l’envie avait pris source. C’était ces mêmes lèvres que le lavabo avait vu dévoré par un de ses amants, quelques mois plus tôt. Elle, debout, et l’homme, à genou, dévorant ce met juteux et exquis…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s