Parait que

Parait que je blesse,
de mots et de belles promesses.
Parait que je rabaisse,
tes ambitions et tes aspirations.
Parait que je nuis,
à autrui et à ma vie.
Parait que c’est fini,
avec des si et des là-bas, et des do ré mi.

(Parait qu’il apparait si tu grattes sous la carapace.
Le rapace agressif au coeur de glace.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s