Autre mythe

Je n’ai qu’un regret
Quand t’as garé ton char
J’étais dans les éthers
D’une mer à l’autre
Le vrai morne m’a tendu ses filets.

Je n’ai qu’un regret
N’avoir su prendre le temps
De te voir grimper ces escaliers
La main sur ton cul
N’avoir su quand
Tu as senti le piège te prendre
Quand je suis venu
Et que les lattes ont craqué.

Je n’ai qu’un regret
En victime sous tes hanches
N’avoir su
Décrypter tes mouvements
Mais la chaleur abominable
Du pays des pousses d’érables
En saisombre d’Était.

On a raté
Drapé sous le fantasme
Du négroïde et de la caucasienne
La possibilité d’être
Une des façades du gris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s