Hymen

Larmes: versées
Encore un autre corps gît
Transpercé par notre violence
Subtile humanité saupoudrée
Par les poussières d’étoiles
Et l’eau empoissonnée de la vie
En chef d’œuvre incompris
Balancent le sombre à lourdes mesures

L’arme: l’ennui
Les visceres sur l’asphalte
Bouquet garni sur fond noir et chaud
Les bulles de gaz ont formées
Ce collier dont s’ornent les morts
Ça sonne
Ça pue
Ça s’affuble de termes
Quand les germes se fécondent
Et de la mort font naître la vie.

L’art: clairvoyant
Décrit ce qui se déroule et
Se déverse.
Sourire d’un cadavre édenté
Couvert de dentelle
Danseur en moimoi.
Et la musique qui muselle l’esprit
Le corrompt
Le contraint
aux limites ultimes de l’imoigination.

Regarde moi
Regarde moi
Je suis toi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s