L’Était – Maestro, be XL.

La journée finie
Le briquet entre les doigts l’annonce enfin
La fumée inhalée me conforte
Et sa cohorte de formes me laisse rêveur.

La journée se finit
Le soleil sur la peau
Et le vent sur les cuisses des femmes
Appellent aux désirs des mains perdues
Se balançant aux extrémités de mon être.

L’Était
A stoppé le temps
Et mon écriture subit la chaleur
Je profite de cette beauté pour dire au revoir à Bruxelles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s