À brutus, ces arts.

J’ai rêvé hier soir
D’un coup de poignard dans le dos
C’était au niveau de l’omoplate
Gauche
Près du cœur
Le lieu sacré des pleurs.

J’ai levé ce matin
D’un coup de sang
Ma carcasse longue
Dans la chambre sombre et ses draps sales
Dans l’épaule, la gauche oui!
Blessée de la veille
J’ai souffert toutes mes douleurs.

Je ne sais quand
Ma gorge et mes poumons me lâcheront
Pour l’instant,
Je respire encore
Encore une fois, pour l’accord.

Dis-moi si tes rêves se concrétisent
Je n’ai pas grande envie, pour les miens
Je préfèrerais vivre, pour toujours,
Parmi les tiens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s