ISTWA – la fille du métro et son livre Jubilee

Effrayante quand elle dévore
ce livre
ses pupilles bougent aussi vite que
la mèche qu’elle a enroulée entre son pouce et son
index gauche
et qu’elle mordille
mordille
frénétiquement à chaque passage
devant sa bouche.

« Calme-toi donc
ce n’est qu’un livre voyons »

mais elle dévore encore et encore
de ses yeux marrons
ce livre
et quand elle sort
enfin de ses songes
elles portent
ses cheveux en pagailles
Son regard dans le vide et, ses jambes fébriles.

Lectrice, toujours sois ainsi
Lis mes ratures
qu’elles t’essoufflent
te tiennent en haleine
et que ta mort se fasse lente
en se susurrant, en te tordant
victime d’un gémissement
long
et sourd.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s