VI – Les Sept mers, saga magnifique

Aujourd’hui
J’ai vu le corps d’une femme
Elle était à demi-nue
Elle portait un boxer noir
Et ses jambes en tailleur.

Aujourd’hui
J’ai vu le corps d’une femme
Son dos était si beau
Si courbée
Comme pour recevoir
Mes mains et mes bras.

Aujourd’hui
Ma femme au boxer noir
À les jambes décroisées
Elle se tient devant moi
Accoudée sur la commode
Tel dans le far ouest un cowboy.

Aujourd’hui
Ma femme au boxer noir
A laissé sa féminité
Vivre
Son pubis nacré entre la dentelle apparaît.

Aujourd’hui
Ma femme m’a quitté
Il n’y a que le whisky pour la remplacer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s