(Extrait)

Que celui qui n’a jamais croqué dans la pomme
Et dans les fesses fermes de femmes
Se lève et parte
Je n’aime pas les menteurs
Mais encore moins les hypocrites
Et que celui qui dans les yeux
D’une sublime jeune fille
N’a voulu se vider enfin de tous les tracas de ce monde
fuis aussi.
Et moi j’erre
Avec ma bière et mes sales lettres
et moi j’aime mes petites menottes
Et le son de la pierre
Quand ma gueule sur le pavement ramasse
Les pas de passantes et l’odeur nauséabonde si touchante

Du genre Humain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s