On tire bien sur les oiseaux

Ils se sont assis main
Dans la main destins vécus
Ensemble
Paisible moment chacun lisant son journal
Des nouvelles comme celles-ci
Dans leur vie à deux sont si
Répétitives que rien ne semble les gêner

UNE FILLE DE QUATRE ANS DISPARAÎT

UN ATTENTAT CONTRE LES ÉTATS-UNIS

LA MENACE DE L’ISLAM

LES IMPÔTS AUGMENTENT: EN ATTENTE DU GOUVERNEMENT

Il y a un âge ou tout finit par être vu
Revu
Connu digéré et vécu
Le monde tourne de la même façon quelques degrés de différence
Et c’est tout.

Ils se sont assis main
Dans la main destins vécus
Ensemble
Paisible complices les yeux
Des deux balayent le magazine de chacun
Cette situation est douce
Parfaite sans bruit.

Sans son le métro perturbateur
Déclencheur de notre pire face
Ne peut nuire à leur plénitude
Main dans la main et des
Maintenant et depuis toujours leurs journaux hurlent:

LA CRISE: BUDGET ET DÉVELOPPEMENT

L’OBÉSITÉ PROBLÈME OCCIDENTAL

PRISE DE POUVOIR: LA NOUVELLE FEMME (INSÉRER UNE ANNÉE)

UN JEUNE ARTISTE: MORT

Les titres sont cycliques
Le mouvement du train est linéaire
Leurs mains soudées sont à l’arrêt
Le temps est un mensonge.

Peu importe le titre donné.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s