Parisite – AkaPiewo (extrait)

yonn

dans le bar
des barbares
alcool de cannes
part dans l’oesophage
de facon sage de facon grande
gamins divins ne tremblent plus en tournant.

cuillères
sucre

petits verres petites doses
les barbares succombent et sombrent
ici c’n’est ni Paris mais Pouris.

cesse
nie

mais dans l’ensemble en
créole gras Guadeloupéen:

pa kouri
rété pou mwen pran-w
kon sa
ronm ka fè mwen mèt
men si tèt
èvè bonda a fanm ka rann
tout’
nonm san nanm

rires
paroles alambiquées soupirs

tourne
tourne
remue remue
et le liquide vit
et la jouissance vient.

le père noble damoiseau tourne l’esprit
furent-ils damoiselles
leurs robes nous auraient mis au sol
nos ailes
recroquevillées sous nos longs
membres imaginaires de négroïdes

Oeil,
cherchant sous le cache,
triangle l’origine de la vie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s