ISTWA – JUSTE UN SOURIRE (extrait)

J’ai descendu les escaliers du métro Avec la vitesse d’un koala qui mange une feuille d’Eucalyptus. Je ne l’ai que furtivement aperçue, Beaucoup trop noyé dans mes pensées et mes écrits du métro. On a commencé à échanger des regards. Les premiers étaient directs, œil dans œil, combat avec une déesse, Combat d’yeux, marrons étaient les siens. Elle se tourna brusquement, Elle faisait maintenant face à son compagnon de voyage, Un ami, un inconnu? Je ne le saurais qu’à la fin de cette ligne 13. Elle fixait la vitre du métro, qu’est ce qui pouvait bien l’intéresser dans cette vitre? Ses yeux. Dans la vitre, ce sont ses yeux en reflet que je voyais sur moi. Elle sourit timidement. Paradis, [..]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s