EXTRAIT DU CARNET NOIR

Je déteste quitter le lit des jeunes femmes le dimanche.
Le dimanche, c’est l’amour en cuillère avant le premier bonjour. C’est toi entre mes bras, encerclée, que je maintiens contre moi, qu’on ne fasse qu’un. Je pousse légèrement tes cheveux coincés entre mes lèvres. Ma main contre ta hanche, pour que je calque les mouvements de ton bassin.
Dimanche, après la cuillère, je me lève et te laisse sous les draps.
Petit déjeuner, sucré salé, du café ou du thé.

Absorbés.

Dimanche après la cuillère et le petit dejeuner, on retourne sous les draps.
Le dimanche, jour du sein. 
Jour de petites morts, jour de décès…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s