Fin d’un spectacle.

La tragédie de ton spectacle est que tu sois, l’acteur principal et celui qui tire les rideaux pour refermer ce divertissement.

Sans péripeties pourtant, la vie est si inintéressante.

Cette liberté, tu l’as gagnée au prix d’une défaite contre l’envie, d’un lendemain.

On vit en vain, nous, enfants terribles mais divins.

Adieu Ami.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s